Un certain silence…

statue lylouanneDormir sur mes larmes
Pour qu’elles sèchent
Dans mon sommeil.

Dormir sur les orages
Qui m’empêchent
De boire du soleil.

Dormir dans  la tempête
Au milieu du fracas,
Ne plus être là
Pour personne.
Coeur en fête
de pacotille…
Qui détonne
Qui écorne
Les pages sombres
Que je tourne
Sans me retourner.

Dormir pour oublier
Que demain au réveil
Tu seras là, encore
Et encore,

Inoublié.coeur bijou _ google

©Asphodèle

Publicités

NE MARCHE PAS SUR MON COEUR.

 

coeur coquillages sur FB

Assise sur un rocher
plus plat que les autres,
indifférentes aux brisures
d’écume
qui me fouettent le visage,
je viens de déposer mon coeur
entre un bigorneau et une algue pleurante.

Il est encore rouge, palpitant
il est le gardien
de mes joies et de mes larmes
témoin d’années de vie
à battre la chamade
et courir la campagne.

Alors s’il te plaît
quand tu viendras
je sais que tu viendras
Ne marche pas dessus,
ne l’écrase pas sous ton pas
indifférent.
Il parle aussi de toi.

©Asphodèleforever manuscrit vanishing

AUTRE VERSION (commencée et abandonnée, je le livre tel que sur le brouillon du carnet)

Ne marche pas sur mon coeur
N’y dépose plus tes pleurs
Ni tes cris,
C’est toi qui est parti.
Respecte ma douleur
Oublieuse des heures
Passées à t’attendre.
Des heures de malheur,
Un temps à se pendre.

Ne marche pas sur mon âme
N’approche plus des flammes
Qui brûlent encore
Quelques bûches pour l’espoir,
Pour oublier l’au-revoir
Laissé sur papier glacé,
Une lettre signée
Du sceau des défaites.

Ne marche pas…
N’entre plus…
Disparais !
A jamais.

©Asphodèle