SUN SHINE

Comme je l’ai dit sur la page « à propos de moi », ce blog n’est pas destiné à être « connu » ! Il me sert de coffre-fort, de refuge pour écrire au fil du vent, regrouper des écrits avant que l’encre ne se dilue sur le papier jauni. Je vous présente un poème écrit à 15 ans. Je cherche le tout premier dans mes archives, il viendra, en attendant, celui-ci dans ma période baudelairienne-existentialiste-désespérée paradoxalement intitulé : SUN SHINE, yeah !

Ces jours gris où pleure la vie…gif pluie vanishingintoclouds tumblr

Sous le ciel de fumées grises s’écoulent, comme une ombre, les lueurs amères de nos coeurs. Quand la solitude blesse l’âme souillée de rêves, méprisante au désir de vivre ; les fleurs si douces et le vent meurent aussi…

Ces jours gris où pleure la vie, où la mort hante l’âme, je désire tes lèvres et caresser ton corps…

Mais ton sang que j’ai bu enivre mon angoisse, les peintres ont créé le bonheur éternel. Alors les couleurs, comme des voix d’enfant éclatent dans l’espace. Et le chant s’élève des souffrances humaines lourdes de nuages ivres où le feuillage vibre agité de folie.

Les musiques du vent et les cristaux solaires voilent nos yeux.

Quand l’eau s’éveille et valse…

©Asphodèle

Publicités