Aujourd’hui, rien n’aurait changé si -111/366 réels-

Aujourd’hui le thème a le décolleté profond des longues soirées de juin pendant lesquelles on refait le monde avec un tel sujet, bien après que le jour se soit enfin couché.

Mais si je m’en tiens à mon jourd’hui-réel, rien n’aurait changé si je n’avais pas ajouté de lemon curd (maison) à mon cake au citron, de même que les soeurs Tatin n’auraient jamais rendu célèbre leur  tarte à la suite d’une erreur d’inversion. Le fil des secondes est si ténu quand on prépare une recette un peu au pif, un peu en suivant les proportions… Maintenant ma recette va changer, ça c’est sûr, vive les glaçons de lemon curd au milieu d’un cake classique pour lui donner un charme incomparable et une saveur…fondante sous les papilles !IMG_3318

©Asphodèle – 22 juin 2015

Moins de 100 mots : 125
Sur le vif : oui
éléments du jourd’hui : oui
En accord avec le thème : oui

Retrouvez ICI, toutes les explications ainsi que les amis blogueurs que je suis.

Publicités

Aujourd’hui, la fin de – 109/366 réels –

La fin d’une semaine bousculante et  angoissante. Fin de la première étape d’un parcours qui sera difficile, on l’a deviné entre les mots que le chirurgien n’a pas dit. Fin d’une époque aussi où l’on s’aperçoit avec tristesse que ceux que l’on a aimés ne seront plus jamais les mêmes, on ne les entendra plus chanter ni ne les verrons encore moins danser comme autrefois. On va même assister à leur enfoncement dans les nébuleuses du grand âge, laissant chaque jour derrière eux des lambeaux de ce qu’ils furent, comme un mouchoir oublié lors d’adieux sur un quai de gare…au temps où les femmes pleuraient encore dans des mouchoirs en dentelle brodés à leurs initiales…

Femme au mouchoir - Mary Cassatt

Femme au mouchoir – Mary Cassatt

©Asphodèle – 20 juin 2015 .

Moins de 100 mots : 113 (effet carnet qui ne compte pas les mots)
Sur le vif : Oui
éléments du jourd’hui : oui
en accord avec le thème : oui

Aujourd’hui, réflexe – 107/366 réels-

IMG_3274« C’est un réflexe »… Combien de fois avons-nous dit ces trois mots, combien de fois les avons-nous entendus ? Comme un dédouanement, quelque chose qui se situe en deçà de la pensée, qui interveint avant elle. Le réflexe, cet autre aspect de l’habitude qui ne dit pas on nom ou alors du bout des lèvres.

En attendant, je ne sais si cela relève du réflexe, de l’habitude, de la pensée calculée ou tout simplement de la gourmandise; mais quand je vois un fruit mûr à point, un légume frais cueilli, je mords dedans à pleine bouche, avant que la promesse de fraîcheur ne s’enfuie…

©Asphodèle – 18 juin 2015

Moins de 100 mots : 97
Sur le vif : oui
éléments du jourd’hui : oui
en accord avec le thème oui.