Volatil et futile…

flacons fleurs séchées lylouanneVous en mettrez derrière les oreilles
me dit la vendeuse,
Moi je pense aux creux des poignets,
à la base du cou,
là où le coeur bat, là où l’eau de la rose
et la poudre de l’iris,
l’indicible ylang-ylang
vont se mêler à mon sang.
Elles courront sous ma peau,
sur le chemin des veines
les odeurs du printemps…
qui donnent l’illusion
d’être reine
d’une saison
On ne peut les retenir toutes.

De l’éphémère au volatil…

De mon flacon ouvert
S’échappe un peu
de ce que je suis…

Mon flacon refermé
contient ce que j’étais.

©Asphodèle

flacon printemps tersessenta tumblr